*A propos de l'alimentation

Un petit billet de blog pour revenir sur une question qui se pose régulièrement en séance:
"pourquoi idéalement manger BIO, DE SAISON et LOCAL ?"
Au delà de toute considération sur les traitements chimiques, les additifs et autres pratiques qui peuvent créer des problèmes de santé publique, la médecine chinoise va nous donner la réponse.

L'ENERGIE
Il faut tout d'abord envisager le corps sous sa forme énergétique, c'est à dire quelque chose d'uni à son environnement et non quelque chose de séparé et d'individualisé.
Notre corps vibre en accord avec les saisons et suit les mouvements énergétiques qui vont avec.
Par exemple au printemps, l'énergie Bois, tonique (comme la sensation d'un rameau de bois vert, tendu et plein de vie), fait vibrer le corps au rythme du Foie et de la Vésicule Biliaire.
Par conséquent un aliment qui a la même vibration va renforcer l'énergie du Bois, un peu comme un diapason propage sa vibration quand on le pose sur une table: la table (le corps) va vibrer au rythme du diapason (l'aliment).

ALIMENTATION DE SAISON
C'est de cette façon que l'alimentation DE SAISON va renforcer le corps en augmentant la vibration au moment opportun.
On en déduit également qu'un corps mal équilibré, peut rentrer en accord avec la saison et se rééquilibrer au moins partiellement en lui fournissant une alimentation en parfait accord avec la saison en cours.
A l'inverse, si par exemple en hiver, vous donnez à manger à votre corps un fruit qui a poussé dans un pays chaud de l'hémisphère sud dans lequel c'est l'été (un bel ananas à Noël) vous envoyez à votre corps l'information "c'est l'été" alors qu'il est dans l'état "c'est l'hiver".
Il se crée donc un conflit entre l'énergie d'hiver (le calme, le froid, l'intériorisation) et l'énergie de l'été (ouverture, chaleur, dynamisme).
Si votre corps est énergétiquement solide et s'adapte bien, il n'y aura pas de grosse conséquence. Par contre si le corps est fragilisé, il rentre en "ouverture été" et au premier coup de froid on attrape un rhume, une bronchite etc...

ALIMENTATION LOCALE
Il est évident que dans la mesure où mon corps est dans un lieu donné, il subit les influences énergétiques du lieu où il se trouve (ensoleillement, pluie, rythme saisonnier etc...)
Donc un aliment qui pousse près de chez moi est en accord vibratoire avec l'énergie que j'ai déjà en moi et va "nourrir" cette énergie au lieu de forcer le corps à compenser le décalage avant de l'assimiler
(je ne vous parle même pas de l'effort d'intégrer un ananas africain à Noël si j'habite en Norvège).
A cela on peut évidemment rajouter toutes les considérations de simplification du transport, réduction de la pollution induite par les camions, soutenir le tissus agricole local etc...

ALIMENTATION BIO
Pour pouvoir expliquer cette partie je suis obligé de rajouter un concept de Médecine Chinoise: le JING de aliments.
Je simplifie volontairement: le JING c'est l'information de vie qui est contenue dans un être vivant , c'est cette information structurelle qui fait que lorsqu'on plante un gland on obtient un chêne et pas un tilleul.
C'est également un moyen de caractériser la puissance vitale contenue dans un aliment, une graine: c'est sa santé, sa vitalité, sa fraîcheur, sa capacité à germer si on le plante.
On a retrouvé des grains de blé dans les tombeaux de pharaons qui ont germés : ils avaient beaucoup de Jing.
On se nourrit de la vibration mais aussi de ce Jing, qui malheureusement diminue fortement
- lorsque la consommation de l'aliment s'éloigne de la date de récolte (manger local aide à en perdre le moins possible, manger des légumes du jardin fraîchement cueillis c'est encore mieux)
- lorsque l'aliment est broyé, concassé, traîté etc.. (farines blanches par exemple, mais même une farine Bio sera toujours moins vivante qu'une farine que vous faites vous même juste avant de l'utiliser)
- lorsque l'aliment est blessé ou cogné pendant sa récolte ou son transport (ou pire: coupé pour être vendu à la découpe: demi chou fleur, quart de pastèque etc..)
Le BIO c'est donc un début de garantie que l'aliment n'est pas traité et a pu pousser dans des conditions "normales" pour sa variété.
Mais il faut aller plus loin et regarder le Jing de vos aliments à l'achat: leur vitalité intrinsèque et donc leur lieu de production, le transport, le conditionnement.
Par conséquent un maïs hybride (variété dégénérée) cultivé en Bio ne vous apportera pas grand chose sur le plan de l'énergie. Alors qu'un maïs issu de semences naturelles et protégées (pensez à soutenir l'association Kokopelli) cultivé en bio possèdera tout ce qu'il faut pour vous nourrir en profondeur.

AUTRES CONSIDERATIONS
- le traitement des aliments par radioactivité (rayonnements ionisants) TUENT le Jing
- un aliment qui a poussé hors-sol en solution nutritive n'a quasiment pas de Jing (préférer, dans l'ordre: Aliment sauvage, Aliment du jardin, Aliment sous serre, Aliment hors-sol)